Cafés citoyens d’Arnay-le-Duc et Autun – février 2017

Atelier de travail sur les Cafés citoyens de la MPOB – 31-03-2017

Au mois de février 2017, 2 cafés-citoyens ont été organisés par la MPOB, l’un en bourguignon-morvandiau et en français, l’autre en français avec traducteurs dans les langues de l’immigration. Ce billet rend compte de ce qui s’est passé au cours de ces deux rendez-vous, le soin porté à les organiser, les objectifs atteints, la place de l’oralité.

Merci à tous les participants qui ont permis de faire le point suite à ces premières expérimentations:  Daniel, Jean-Marc, Gerard, Emlyn, Marie-Bernadette  (Maire de Clomot), Valérie (Café du Nord, Arnay), Jean-Luc (MPOB), Caroline (MPOB), Noël (DRAC). 

Les cafés citoyens en image 

A Arnay-le-Duc : La revitalisation des commerces et des services en Auxois-Morvan (9 février 2017)

A Autun : Raconter sa vie et après ? Ce que nos histoires font à nos vies et à la vie publique (17 février 2017)

Deux démarches différentes et des résultats


A Arnay-le-Duc :

-Implication des élus en amont pour établir un état des lieux, définir le sujet du débat, l’organisation, etc.

objectifs : favoriser l’expression des personnes autour d’un sujet où on se sent concerné et où on a qqch à dire/ dénouer la parole / débattre autour de témoignages d’actions sans faire de la théorisation/ se rassembler dans une langue où l’on se sent bien (le Bourguignon-morvandiau) et voir si le patois est en capacité de porter une question actuelle.

méthode : organisation et animation bénévole / participation des élus comme acteurs de premier rang / l’animation veille à l’égalité des prises de parole et à ne pas laisser une vérité s’imposer / la musique donne de la légèreté et évite de s’embourber dans des conflits / le partenariat avec un patron de café permet de s’ancrer dans le territoire et dans un lieu populaire et ouvert / finir par un repas pour permettre les rencontre et prolonger les discussions en aparté.

résultats : la solution est dans la discussion

Les participants du café citoyen sont au courant de ce qui se passe dans leur commune,

Ils peuvent se reconnaître sur ce territoire et donc c’est un point d’étape dans le sentiment d’appartenance à ce territoire,

Ils prennent conscience de ce qui pourrait se faire (avec les témoignage d’autres communes),

Les habitants et acteurs peuvent faire entendre des choses aux élus.

perspective : continuer le débat autour de la même thématique et avec le droit de parler sa langue, prochain café citoyen en bourguignon à Pouilly

Volonté de s’inscrire dans une dynamique territoriale, régionale (innovation démocratique du CRB-FC) et nationale.


A Autun :

-Implication des acteurs qui ont porté des projets aux côtés de la MPOB autour des récits de vie des habitants (professeurs, élus, services techniques des collectivités, militants associatifs)

objectifs : Rassembler les personnes qui ont raconté leur vie dans le cadre de projets de sauvegarde création  / dénouer la parole / Ecouter leurs retours sur cette expérience ; Créer un débat entre interviewés, intervieweurs, élus, techniciens, public sur l’intérêt et les écueils de ces démarches.

méthode : organisation et animation salariée / invitation des élus de la com. com./ co-organisation et connivence avec les partenaires locaux impliqués (profs du lycée, service de la cohésion sociale, bénévoles) / l’animation reste discrète et donne un cadre pour faciliter la prise de parole/ les tables de discussion permettent à tous de s’exprimer / le débat collectif permet de rapporter publiquement les paroles échangées en groupe / trouver des solutions de médiation pour permettre aux personnes allophones de participer / le partenariat avec un patron de café permet de s’ancrer dans le territoire et dans un lieu populaire et ouvert / le temps de convivialité autour de thé, café et gâteau facilite les prises de parole en aparté.

résultats : un espace public se crée

Les participants du café citoyen se mobilisent pour rapporter leur expérience commune,

Les liens sont retissés entre des personnes très différentes (langue, milieu social, âge) qui se sont intéressés ponctuellement les unes aux autres,

Les participants construisent des repères partagés autour d’une question

perspective : continuer ce type de rassemblement dans les communes où des projets de récits de vie ont eu lieu, prochain café citoyen « raconter sa vie » demandé par le maire d’Anost. Chercher une forme de valorisation de ces rencontres (demandé par les participants.


Résumé des étapes autour desquelles le groupe s’est mis d’accord pour l’organisation d’un café citoyen de la MPOB

1 Implication des élus plusieurs mois avant (communes et communauté de communes) : état des lieux, contenus, organisation

2 Connivence avec les partenaires locaux de la MPOB : communication dans les réseaux respectifs, implication dans le déroulement du café citoyen

3 Créer un partenariat avec un café (ouvert, populaire) : définir le modèle économique du café citoyen (coût ? Qui paye quoi ?), la diffusion de l’information, les modalités d’accueil

4 Règles d’animation : définir les règles du jeu au démarrage / ne pas laisser une vérité s’imposer / veiller à une bonne répartition de la parole / prévoir des pauses musicales / possibilité de proposer « des tables de discussion » avant le débat collectif / ouverture à la diversité des langues et des niveaux de langues

5 Prévoir un temps de convivialité (repas, café)

6 S’inscrire dans la régularité (2 à 3 cafés citoyens par an)

 

Quelques définitions suite aux échanges du groupe : à quoi sert un café citoyen ?

Qu’est-ce que produit l’oralité en terme de politique ?

-Un espace commun de définition de problèmes

-Un espace commun de transmission d’expériences humaines qui peuvent servir à penser sa propre vie et agir.

 

Communautés de pratique

Théorie sociale de l’apprentissage, Jean Lave et Etienne Wenger (1991-1998, Royaume-Uni)

http://www.academia.edu/1127961/Les_communautés_de_pratiques_note_de_synthèse

Groupes où se partagent des « savoirs situés ». Apprendre, ce n’est ni un transfert de connaissance, ni le traitement d’informations, mais une façon de participer collectivement à des pratiques, un mode d’appartenance à une communauté, une façon « d’en être ».

Parler patois, transmettre son récit de vie, vivre dans un même lieu produisent des communautés de pratique

 

Communautés d’usage 

Micropolitiques et expérimentation politique, Pascal Nicolas Le Stratt (2006-2011, France)

http://www.le-commun.fr/index.php?page=micropolitiques

Groupes qui se créent autour d’expérimentations, car expérimenter « c’est constituer un contre-pouvoir […], c’est faire advenir de nouvelles formes de vie et d’activité, de pensée et de création […], c’est opposer aux dispositifs de domination une puissance d’autonomie et de singularisation […], c’est déployer une question à l’endroit même où les institutions imposent une solution ».

Les cafés citoyens créent des communautés d’usage

 

Espace public et espace public oppositionnel

Subjectivisme politique, courant « chaud » de la Théorie critique marxiste, Oskar Negt (1962-2007, Allemagne)

-L’espace public désigne classiquement le lieu de délibération par excellence et le lieu d’un consensus à rechercher entre citoyens mais cette définition ne tient pas compte des inégalités sociales et des rapports de pouvoir entre les personnes.

-L’espace public oppositionnel est un espace de médiation entre les êtres humains dont les vies sont amoindries et soumises à la domination. Ils peuvent y exprimer leurs subjectivités qui sont d’ordinaire dévalorisées. Ils constituent un espace qui leur est propre pour imaginer les possibles. « celui qui ne trouve pas la force de rêver ne trouvera point la force de lutter. L’encouragement quotidien à viser au-delà de l’horizon d’une seule journée s’applique à tous ».

Les cafés citoyens ouvrent un espace public oppositionnel


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.